STAGE D'OBSERVATION DES CETACES 2009

MON STAGE DE WHALE –WATCHING 2009

DU 17 AU 23 AOÛT

DE LA CIOTAT A CANET-EN-ROUSSILLON

AVEC L’ASSOCIATION CETUS

PHOTOS DU SEJOUR ICI

 

 

DIMANCHE 16 AOÛT : Départ à 15h de Paris et arrivée vers 18h30 à Marseilles où j’y ai passé la nuit. Après mettre perdue dans la ville, j’ai réussi à trouver mon hôtel.

 

LUNDI 17 AOÛT : Départ pour La Ciotat dans la matinée. La Ciotat est une chouette ville très joli. Par hasard je rencontre un autre couple de Cetus dans le bus et nous déjeunons ensemble le midi. Puis embarquement sur le bateau, installation et départ le soir. Après avoir envisagée d’aller vers la Corse, nous choisissons de partir au Baléares. Voici une petite présentation de l’équipage, nous sommes 10 sur le voilier :

-          le capitaine, Cyril

-          son équipier, Seb

-          une jeune fille, Nathalie et sa mère Florence

-          un ami à eux, Benoît

-          le couple rencontré sur le chemin Daphné et Patrice

-          un jeune de 11ans, Alexis

-          un jeune étudiant de 25ans, Jérome

-          moi-même

Le voilier est un Océanis 440 nommé CÔTE EST d’environ 13m de long avec quatre cabine, deux toilettes et un séjour-cuisine.

Avant le part j’étais un peu pessimiste car la saison a été mauvaise. AUCUNE BALEINE N’AVAIT ETE OBSERVE DURANT TOUT L’ETE. Heureusement on garde toujours le meilleur pour la fin…

 

MARDI 18 AOÛT : Ce fut sûrement la journée la plus dense de la semaine. Tout d’abords nous sommes réveilles en pleine nuit à 3h du matin par un groupe de dauphins bleus et blancs. Malgré la nuit, on peut distingué clairement des silhouettes blanches dans l’eau.

Puis c’est à 6h24, alors que je suis dans le cockpit encore mal réveillé, que surgit devant moi le dos d’un énorme rorqual commun. Ce moment a été fort impressionnant car nous n’avions entendu aucun souffle au paravent, alors voir apparaître une telle masse juste face à soi est fortement surprenant. Croyez moi j’étais réveillé après ça ! J’ai pu leur de cette apparition constaté que son dos avait une forte coloration marronatre. Durant 10 minutes le rorqual a soufflé une dizaine de fois avant de prendre de la vitesse pour sonder en courbant fortement en avant son dos. Par contre lorsqu’il sonde le rorqual commun ne lève pas sa nageoire caudale. A 6h41 le rorqual est réapparu avant de sonder définitivement.

Vers 13h, nous apparaissons au loin un groupe de 3 cachalots. Je n’avais jamais vu au paravent de cachalot et j’affectionne tout particulièrement cette espèce, j’étais donc folle de joie en reconnaissant le melon et le souffle tourné vers la gauche, signe de reconnaissance de l’espèce. Les 3 individus stagnaient, prêts à sonder. En sondant le cachalot arque le dos et sors sa nageoire caudale hors de l’eau. J’ai pu observer cette scène de côté et de face. Peu de temps après un autre cachalot est apparu brièvement avant de sonder. Il semblerait a priori que ce soit l’un des trois individus de ce groupe. Lors de cette observation  de cachalot j’ai été frappé par la couleur de leur peau rugueuse d’un gris très net et pas la taille de leur bosse principale au niveau du début de leur queue. Elle est très haute, limite semblable à un aileron alors que je l’aurai imaginé beaucoup plus petite. Les autres bosses après celle-ci sont elles minuscule à peine visible.

Toujours vers 13h, de nouveau des souffles ! Et pas n’importe quoi. Au loin on aperçoit un jeune rorqual sautait hors de l’eau ! Gigantesque! Les rorquals communs sont connus pour être peu démonstratifs. Il semblerait que ce fut un jeune et peut-être y avait il sa mère avec lui, peut-être aussi que les deux sautaient hors de l’eau. Le rorqual a effectué 3 sauts d’affilés avant qu’on ne le perde de vue. Une demi heure plus tard on le revoit effectuer encore plus de 4 sauts ! Etonnant !

Au même moment entre 14h11 et 14h17 on observe de loin un cachalot. Peu de temps après juste devant l’étrave du bateau, on est les spectateurs d’une scène émouvante : ce même cachalot est en faite une femelle accompagnée de son petit. On assistait donc sûrement à une scène d’apprentissage. La mère avait une bosse très triangulaire, vraiment semblable à un aileron. Ils étaient très près du bateau mais semblait indifférent au voilier. Par respect à 14h45 nous décidons de les quitter pour les laisser vivre en paix.

 A 16h25, brève apparition d’environ 5min de 3 dauphins bleus et blancs venus à l’étrave avant de continuer leur route.

A 17h, première apparition d’un nouveau rorqual commun. Ce derniers s’est révélé très curieux s’approchant très près de nous. A 17h15, il sonde avant de réapparaitre à 17h28. Mais surtout l’animal a fait quelque chose d’étonnant : alors qu’il était vers l’avant à tribord, il a foncé sur nous ! Il a réellement pris de la vitesse et est venu perpendiculairement à nous…quelques secondes de frayeur il faut l’avouer…mais l’animal à sondé. Je ne sais pas vraiment comment interprété ce comportement, étais-ce de la provocation ? Etonnant pour une baleine tant attiré par nous.

A 19h56, on observe brièvement, moins de 2 minutes, un rorqual commun nageant au loin qui sonda vite.

Cette journée a été incroyable, on a pas arrêté de voir des cétacés par-ci, par-là. Une journée exeptionnelle ! Mais c’était que le début…

 

MERCREDI 19 AOÛT : De 7h50 à 8h05, on a été encerclé par un grand groupe de dauphins bleus et blancs très espacés. La plus part des individus sont restés loin du voilier mais quelques uns sont venus brièvement nager à l’étrave.

Vers 11h, nous sommes de nouveau encerclé par des dauphins mais par n’importe lequel : des dauphins de Risso. Au loin ils nous apparaissaient comme des formes très noires et nous avons pensés à des globicéphales mais l’aileron était trop haut et pointu pour en être. C’est en s’approchant que nous avons constaté qu’ils s’agissaient de dauphin de Risso reconnaissables à leurs nombreuses cicatrices sur la peau qui restent à vie faisant que les individus avec l’âge deviennent de plus en plus blancs. Le groupe était ainsi composé de plus d’une cinquante d’individus très espacés. Par petits groupes de quelques individus ils s’approchaient du bateau pour venir jouer à l’étrave. Je me souviens plus particulièrement d’un jeune très foncé avec juste une cicatrice à l’arrière de l’aileron qui sautait à bâbord et d’un autre individu très curieux qui allait et venait de droite à gauche au niveau de l’étrave et qui nous regardait en nageant de côté. Le groupe était composé de nombreux jeunes et peut-être même de nourrissons. Lors de cette observation, j’ai pu observé des comportements typiques aux dauphins : sauts hors de l’eau, poirier (queue tenue verticalement hors de l’eau), espionnage (tête sortie hors de l’eau), frappement de l’eau avec la nageoire caudale (signe a priori d’hostilité) et même des individus qui se mettaient sur le dos avec les nageoires pectorales sorties hors de l’eau.Quelques individus en sondant ont levé la nageoire caudale, surtout des jeunes.Nous avons profité du moment pour aller dans l’eau, accroché à l’échelle arrière du voilier en mouvement. Sur le coup les dauphins ont eu peur avant de s’approcher tout en gardant leurs distances. Quand ce fut mon tour de voir ce qui se passait sous l’eau je n’ai pas vu d’individus sous moi mais sur les côtés. C’était super de les voir nager, de pouvoir les observer entièrement et surtout de les voir nous observer aussi. Un superbe souvenir.L’observation a duré plus de 1 heure, c’était incroyable.

 

Vers 15h09, on  observe au loin plusieurs groupes de dauphins bleus et blancs pêchant.  Certains se sont approchés de nous et pas mal d’individus avaient sur les flancs une zone jaunâtre ce qui m’a fait douté qu’ils s’agissaient peut-être de dauphins communs mais a priori non ( je n’ai encore jamais vu de dauphins communs donc je n’ai pas de comparatifs).Un autre observateur en aurait vu 11 se mettre en ligne et passaient sous le bateau, hors il s’agit d’un signe d’hostilité. Les avions-nous dérangé ?

Vers 20h, on a aussi pu voir brièvement, durant quelques secondes, un (ou peut-être deux) dauphin(s) bleu et blanc.

 

JEUDI 20 AOÛT : Nous sommes arrivés le matin à l’île de Minorque, aux Baléares. Grâce à l’annexe, nous allons à terre boire un verre et acheter des souvenirs dans la ville de Fornells.

L’après-midi et toute la nuit, nous restons au mouillage nous baigner et nous reposer.

 

VENDREDI 21 AOÛT : Nous reprennons la mer. Vers 14h, nous observons 2 secondes un aileron d’un dauphin bleu et blanc puis plus rien…

Et c’est vers 20h que le miracle c’est produit ! Après une journée sans réelle observation, nous apercevons un aileron à l’arrière du voilier, immédiatement on crit « rorqual, rorqual ! ». Mais nous n’entendons et ne voyons aucun souffle alors que l’aileron de petite taille récourbé sur l’arrière est typique des baleines… On pense alors à un globicéphale ou un dauphin de Risso mais l’aileron n’allait pas…Je vois réapparaitre l’animal à tribord et constate qu’il mesure moins de 10m, je pense alors aussitôt au Petit Rorqual qui est présent en Méditerranée mais peu commun…le stresse monte…l’animal dévoile son front et là je hurle « C’EST UNE BALEINE A BEC ! »…oui un bec, un melon, la tête de l’animal était gris claire typique du ziphius aussi nommé baleine à bac de Cuvier. L’espèce n’est pas rare mais très très peu observer. En 10ans, Cetus en avait vu que une ou deux fois…Mais ce qui est incroyable c’est qu’il y avait deux individus qui sont restés près de nous…là tout près du voilier, nous accompagnant…Cette espèce connues pour être fuyantes, c’est montré très curieuse et si calme. Oui le calme, c’est surement ce qui les symbolisent le mieux. Elles nageaint doucement, seul le bruit de leur souffle se faisait entendre. Un son d’ailleurs typique que je n’avais entendu jusque là.A 20h35, on continu notre chemin après les avoir vu sondé et surtout on met le moteur. Peu de temps après on voit réapparaître un des ziphius par le pur hasard mais cette fois l’animal s’enfuit. Le bruit du moteur les gène a priori fortement.La première appariation était gracieuse, belle, magique…Moi qui ne croyait jamais voir de baleines à bec de ma vie, la Nature m’a offert là l’un de ses plus cadeaux…

 

SAMEDI 22 AOÛT : Journée épuisante ! Pas à cause des baleines mais à cause de la houle. La mer a été agitée toute la matinée, force 5-6 environ, c’était atroce d’être accroché à l’extérieur, les vagues nous tombaient dessus, j’étais trempée jusqu’aux os, les autres étaient malades…bref une sale matinée. La mer s’est calmé vers 15h mais après aucune observation de la journée.

DIMANCHE 23 AOÛT : On rentre en direction de Canet, c’est le derniers jours. A 10h on observe quelques secondes 7 ou 8 dauphins bleus et blancs près du cockpit dont un a effectué des sauts très haut, sûrement pour nous observer. J’ai trouvé que ces individus étaient d’ailleurs beaucoup plus petits que ceux vus précédemment.

Nous arrivons à 12h30 à Canet-en-Roussillon, je pars à 16h pour Perpignan prendre le TGV et arrivée ainsi à Paris à 23h. Quelle semaine !

 

 

CONCLUSION : Une semaine de malade ! Je ne sais pas si je referai un stage aussi incroyable de ma vie. Je tiens en effet a préciser aux personnes désireuses de tenter l’expérience que ce stage a été tout simplement phénoménale et que de voir tant de chose en si peu de temps est rare.

Pour résumer j’ai eu un très beau temps et plutôt chaud tout au long du séjour hormis samedi avec un mer très agitée. J’ai vu des rorquals communs, des cachalots, des dauphins bleus et blancs, des dauphins de Risso et surtout deux ziphius. Par contre je n'ai pas vus de Grands dauphins (observés en 2004) et de globicéphales (jamais observés).

Je garde un très bon souvenir de l’association Cetus, que j’ai beaucoup plus apprécié que Baleines et Dauphins Sans Frontières. Il avait une meilleure ambiance et beaucoup plus de pédagogies. Une semaine est l’idéale : ni trop court pour les observations, ni trop longs pour avoir du mal à supporter les autres membres de l’équipage. Je n’ai pas eu le temps de m’ennuyer (merci les cétacés).

baleine Dauphin Cétacé animaux Vacances whale-watching mammifère marin

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site