baleine du Groenland

Linnaeus 1758

L'espèce est aussi courament appelé "baleine franche boréale"

Ordré : Cétacés

Famille : Balaenidae

Genre et espèce : balaena mysticetus

Espèces proches : La baleine franche du Groënland est la seule membre de son genre. Ses cousines les plus proches sont les autres baleines franches, celle Austral, celle de Biscaye et celle du Pacifique Nord.

L'espèce se divise en cinq sous-populations qui vivent éloignées les une des autres : une au Spitsbergen (nord de l'Atlantique), deux autres dans le détroit de Davis et la baie de Hubson (nord-ouest de l'Atlantique), une dans la mer de d'Okhotsk et une dernière dans la mer de Béring. 

Sa population est estimé à 7.000 individus dans le Pacifique Nord et à 700 dans l'Atlantique Nord.

 

Caractéristiques

Taille : La longeur maximal est de 18m pour les mâles et 20m pour les femelles. Mais en général la taille moyenne des femelles est de 16-18m et la taille des mâles est d'environ 14-17m.

Poids : Il est compris entre 75 et 100t.

Longévité : Alors qu'on estimait la durée de vie d'une baleine franche a 60ans, on estime depuis peu que l''espèce vit plus de 100. En 2007 un specimen a été trouvé mort avec un harpon dans sa chair qu'on a estimé à 1879 ! La baleine aurait vecu entre 115 et 130ans ! Certains avanvent même une espèrance de vie de 200ans. La baleine franche du Groënland serait alors le mammifère à l'esperance de vie la plus longue.

Vitesse de nage : La baleine franche du Groënland est lente. En mangeant elle nage à environ 2 ou 4 km/h. En migrant, elle nage entre 5 et 11km/h. En cas de fuite elle peut atteindre les 16km/h voir 20km/h.

Dentition : La baleine franche du Groënland possède environ 350 paires de fanons (entre 300 et 360 paires) d'une longueur maximale de 450cm et d'une largeur de 40cm. Les fanons sont noirs avec des filaments argentées.

Vertèbres : Elles sont au nombre de 55 : 7 cervicales, 13 thoraciques, 12 lombaires et 23 caudales.

Particuliarité : Atteignant jusqu'à 5,20m de longeur, la baleine franche du Groënland possède les fanons les plus grands.

 

Apparence

Tête : Elle représente 40% de la longeur totale du corps. La mâchoire extrement courbé en forme de U est caractéristique, les lèvres sont épaisses, le rostre est courbé.

Aileron : L'espèce est dépourvue d'aileron dorsale.

Pectorales : Elles font environ 2,40m de long et 1,20m de large.

Caudale : Elle est peut échancrée et mesure environ 8,50m d'envergure.

Forme générale : Le corps est grassouillé.

Epiderme : Chez le jeune, l'épiderme est bleuâtre ou grisâtre. En atteignant l'âge adulte, l'épiderme vire à une couleur noire encre. La plupart des individus ont des zones blanches ou gris clairs sur la lèvre supérieure, le menton, le tour de l'oeil ou la queue. Le dessous de la mâchoire est généralement immaculé de zone blanc jaunâtre.

  

 

Comportement

Sonde : La baleine franche du Groënland adulte peut plonger à 1100-1200m. Des jeunes ont été enregistrés sondant à 732m et 1097m. Les immersions peuvent durer 30min même si en général elle ne dure que de 5 à 15min. En faisant surface la baleine franche du Groënland respire de une à six fois par minute pendant 3 ou 4minutes. En sondant, elle décrit une oblique très pendue et expose sa nageoire caudale en plongeant. Quand elle réapparaisse elle réemerge à la vertical souvent au même endroit.

Souffle : Les deux évents étant largement séparés, la baleine franche du Groënland produit un souffle assez épais en forme de V. Les deux souffles divergent et s'élèvent tout droit jusqu'à 7m de haut.

Comportements courants : Les baleines franches du Groënland ont un comportement typique : ils nagent à la même allure en forme de V. Pour respirer il leur arrive de casser la glace avec leur tête. Les baleines franches sont souvent attaqués par les orques. Dans le détroit de Davis, un tiers des baleines franches du Groënland ont des cicatrices causés par les orques.

 

Moeurs

Nombre d'individu par groupe : Les baleines franches vivent en petit groupe allant jusqu'à 14 individus. Les jeunes sont continuellement avec leur mère mais il arrive de croiser des groupes de trois baleines : un mâle accompagne une femelle avec son petit.

Strucure sociale : Le lien le plus étroit est celui qui unit les baleineaux à leur mère. Durant les migrations, les groupes se divisent en fonction de l'âge.

Lieu de repartition : La baleine franche du Groënland vit au dessus de 45° dans les eaux arctiques. Leur migration dépend du recul des glaces. Les jeunes partent les premiers avec leur mère.

Milieu marin : L'espèce vit dans les eaux froides profondes d'environ 100m. En été l'espèce s'avanture parfois dans les baies, les détroits ou les estuaires.

 

Alimentation

Régime alimentaire : La baleine franche du Groënland se nourrit de de zooplancton dont euphosiacés et copépodes, crustacés et autres organismes benthiques. Elle peut avaler jusqu'à 50.000 copépodes par minutes. De plus on a constaté que la consommation de copépodes est peu importante chez les jeunes et augmente à l'âge adulte. La majorité de l'alimentation se fait durant l'hiver.

 

Sexualité

Maturité sexuelle : La puberté a lieu vers 6ans quand l'individu atteient entre 12,3 et 14,2m. Les femelles sont matures avant les mâles et sont plus grandes de 1 ou 2m à ce moment là. Les accouplements ont lieu de la fin de l'hiver jusqu'au début du printemps. Les femelles donnent naissance tous les 3-6ans.

Gestation : Elle dure entre 12 et 16mois.

Nouveau né : A la naissance le nouveau-né mesure environ 4m pour un poid entre 3 et 6t. Son allaitement durera 12mois. Les naissances ont généralement lieu en mai mais d'autres ont lieu en avril ou en juin. Le sevrage dure entre 9 et 15mois. Durant cette période, le baleineau grandit de 1,5cm par jour.

 

Relations avec l'homme

Chasse : Comme beaucoup d'espèce la baleine franche du Groënland a souffert de la chasse. Elle était particulièrement avantageuse pour les chasseurs du fait que sa couche de lard soit importante. Elle apportait un grande quantité de viande et ses grands fanons étaient très recherchés. L'espèce est actuellement chassé par des populations locales inuits. En 1995-1996, 57 individus furent tués.

Menaces : Quelques cas de collision entre bateaux et baleines ont été recensés. Plus rarement des individus sont morts dans des filets de pêche.

Observations : L'espèce est assez souvent observé bien que son habitat ne facilite pas son observation.

Captivité : Aucun individu ne vit en captivité.  

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site