baleine franche pygmée

Gray 1846

Ordré : cétacés

Famille : Néobalaenidae

Genre et espèce : Caperea marginata

Espèces proches :  La baleine franche pygmée paraît être un intermédiaire entre les autres baleines franches et la baleine grise

Aucune estimation n’est possible, l’obseravation de 80 individus represente plus de la moitié des observations totales.

 

Caractéristiques

Taille : environ 5m, 6,40m maximum

Poids : environ 4,5-5t (voir 6t)

Longévité : elle serait de 25ans.

Dentition : La baleine franche pygmée possède environ 230 paires de fanons, d’une hauteur maximum de 70cm pour une largueur de 10cm. Ils sont couleur ivoire avec des filaments noirs.

Vertébres : 7 cervicales, 13 thoraciques, 15 caudales et seulement 2 lombaires

Vitesse de nage : En mangeant elle serait de 2 à 4km/h, 5 à 10km/h en vitessse de migration

Particularités :  Ses cotes sont plus nombreuses que chez les autres baleines et le squelette de ses mains ne comportent que 4 doigts.

 

Apparence 

Tête : le museau est pointu, la nuque marquée et la machoire inférieure fortement courbée. La tête forme environ un quart de la longueur totale du corps. Elle se distingue du tronc par une compression latérale juste à l’arrière des yeux, des yeaux curieusement surmontée d’une marque sombre. La bouche est moins fendue que les autres baleines franches mais plus que la baleine grise. Elle possède deux sillons de george mais certains individus en sont depourvus.

Aileron : Contrairemet aux baleines franches et grises, la baleine franche pygmée possède un petit aileron triangulaire fortement recourbé.

Pectorales : Elles sont étroites et arrondies à leur bout. Elles sont plus foncés que le reste du corps.

Caudale : Elle est epaisse et ses deux bouts mesures environ 1/5 par rapport à la longueur du corps. Il y a une légère entaille médiane.

Forme générale : Le corps est long et fin

Epiderme : Elle serait gris foncé dessus et plus clair en dessous. Certains individus ont une ligne gris-blanchâtre qui unit les deux pectorales en formant un arc de cercle sur le dos.  

                 

Comportement

Sonde : En sondant elle ne montre pas sa caudale. Il est difficile de dire si elle plonge ou non à plusieur dizaine de mètre ou non.

Souffle : Lors de rares observations de l’espèces, l’espèces soufflait toutes les 50secondes avant de plonger quelques 4 ou 5 minutes seulement.

Comportements courants : Quand elle remonte à la surface pour respirer, elle expose brievement son museau en même temps que ses évents.

 

 

 

Mœurs 

Nombre d’individu par groupe : l’espèce est en générale observée seule ou par deux accompagnées parfois par d’autres espèce de baleines ou de dauphins. Un regroupement de 80 individus a eu lieu dans le sud de l’océan indien en 1992.  Un autre groupe de 14 individus a été observés en 2001 dans le Pacifique sud a 450km de la Nouvelle-Zelande.

Structure sociale : L’espèce peut être solitaire puis à certaines périodes se regrouper.

Lieu de répartition : Elle vit uniquement dans l’hemisphère sud, elle a été observée dans le sud de l’Afrique, de l’Amérique et de l’Australie. Elle remonte vers l’ouest africain (jusqu’à l’Angola) grâce au courant froid du Benguela et dans l’Ouest de l’Amérique (jusqu’au Pérou) grâce a courant froid de Humbold.                                              

Milieu marin : eau salée, des eaux de 20°c à la convergence artique

 

Alimentation

Régime alimentaire : Il est surtout constitués de copépodes mais aussi de krill.

 

Sexualité

Maturité sexuelle : Elle est atteinte vers 4ans.

Nouveau-né : Il mesure 2m pour 0,5t. La naissance a lieu dans des eaux peu profondes près des côtes.

 

Relation avec l’homme

Chasse : Quelques specimens durant le siècle aurait été pris lors de chasse au petit rorqual notament un individu de 3,39m capturé en Afrique du Sud en 1917.

Menace : Il est impossible par manque d’information de definir quel impact l’homme à sur l’espèce. Quelques specimens auraient été retrouvé piégés dans des filets (notament deux individus pris par un bateau de pêche dans le sud de l’atlantique en 1972).

Observations : L’espèce n’a quasiement jamais été observés en mer et est plus connus par quelques échouages.

Captivité : Aucun individu ne vit en capturité.

 

                                                                             

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site