baleine grise

Lilljeborg 1861

L’espèce est aussi appelé « Baleine de Californie » ou plus exeptionnelement « Baleine à six bosses ».

Ordre : cetacés

Famille : eschrichtiidae

Genre et espèce : eschrichtius robustus

Espèces proches :  La baleine grise est la seule espèce de son genre. Les autres espèces proches sont les autres espèces de baleine à fanons et peut être plus précisement la baleine franche pygmée.

 Sa population  oriental était estimé à 3.000 individus au début du siècle, aujourd’hui sa croissance annuelle est de 3,2%. La population de Californie est estimé à 24.000-36.000 individus lors d’une étude vers 1996 puis à 15.000-22.000 individus lors d’une étude en 2001. La population coréene est elle jugée critique, en voie d’extinction puisque sa population est jugée à 100 dont 20-30 femelles matures soit surement pas assez pour perpetrer l’espèce.Une sous-population fut déjà exterminé, il s’agit de la sous-population de l’Atlantique qui fut reconnu comme éteinte en 1675, disparition causée uniquement par une chasse intensive.

 

Caractéristiques

 Taille : environ 14m, le maximum connu est 15,30m

 Poids : environ 25 t, le maximum connu est 26t

 Longévité : 50-60ans

 Dentition : C’est la baleine possèdant le moins de fanons, entre 130-160 paires par machoires d’une longueur maximal de 50cm et d’une largueur maximal de 25cm. Ils sont gris, moyens ou crèmes avec des filaments jaunatres. Les filaments sontplus clairs et plus grossiers que chez les autres baleines à fanons. De plus les fanons de droite semblent curieusement s’usaient plus vite que ceux de gauche. Quant à la langue, elle est étroite et de teinte saumon avec une pointe grise au boût. Elle pèse entre 1 et 1,5t.

 Vertébres : La baleine grise possède 7 cervicales, 14 thoraciques, 12 lombaires, 23 caudales, soit un total de 56 vertèbres.

 Vitesse de nage : 2-4km/h en mangeant, 4-9,5km/h en migration et 17-18km/h en cas de fuite.

 Particularités :  C’est la baleine ayant le moins de fanons. Ces derniers sont plus espacés et plus grossiers que chez les autres baleines.

 

Apparence 

 Tête : Elle est masive et fortement arquée. Elle est séparée de son tronc par une lagère depression de la nuque. La tête est piquementé de petits poils repartis au hasard. L’œil est petit, inscrit dans une cerne blanchâtre. L’esoèce possède 2 sillons de george, parfois 4, de 1,5 à 2m chacun.

 Aileron : La baleine grise n’a pas d’aileron mais possède une série de bosses irégulières au niveau de la pédoncule caudale.

 Pectorales : Elles sont larges et ont souvent des déchirures.

 Caudale : Elle est de taille moyenne, constellée de plaques de parasites.

 Forme générale : Le corps est robuste.

 Epiderme : L’épiderme est gris-ardoises avec des parties plus claires sur le ventres et les pectorales. De nombreuses parasites blancâtres et jaunâtres se collent à son épiderme. 

                    

Comportement

 Sonde : jusqu’à 120m. En sondant la baleine grise lève sa caudale.

 Souffle : La baleine grise a un souffle en forme de V. Parfois les deux souffls se mélangent et forment alors un cœur. Son souffle s’élève alors à 3-4m.

 Comportements courants : C’est une espèce assez joueuse et acrobatique. Elle saute parfoirs hors de l’eau ou fait la position de l’espion. En nageant, elle fait du « breaching », c’est-à-dire qu’après de courtes plongées, un groupe jaillissent hors de l’eau toutes droites avant se laisser retomber le côté ou le ventre. Plus rarement elle se retourne sur elle-même et retombe sur le dos. En Californie l’espèce fait la joie des circuits touristiques se laissant facilement approchées par les bateaux et même caressaient par les touristes.

 

Mœurs 

 Nombre d’individu par groupe : En migration, les baleines sont solitaires ou en petit groupe.

 Structure sociale : Les groupes sont très structurés. Par exemple lors de la migartion vers le sud, les départs sont organisés dans cet ordre selon le sexe et l’âge des individus : les femelles gestantes partent seules, puis les femelles fécondes, les mâles adultes, les femelles immatures puis les mâles immatures par groupe d’au moins deux individus. Dans le sens du retour vers le nord l’ordre est le suivant : les femelles en début de gestation, les femelles non-fécondées, les mâles matures, les femelles et mâles immatures et enfin les femelles avec leur petits qui attendront encore un mois.

 Lieu de répartition : On distingue deux sous-population : celle de Californie qui migrent entre la Basse-Californie et le détroit de Béring, et celle dite de Corée qui migrent entre les côtes de Corée et la mer d’Okhost, mer située entre entre le nors de l’île russe Sakhaline et l’ouest de la pénincule russe du Kamchatka.      

Milieu marin : L’espèse est cotières, longeant lors de la migration les côtes parfois à 1km de la terre. Elle peut évoluer dans des eaux de 1m sans s’échouer, chose qu’aucune autre espèce de cette envergure ne tenterait.

 Alimentation

 Régime alimentaire : Le régime alimentaire se compose de pas moins 100 types d’organismes aussi bien bentiques que pélagiques ou même végétaux ! Selon la région de passage le régime alimentaire varit. Dans les lagunes de Californie, elles se nourrisent d’espèces pélagiques comme les crabes, les calmars ou les sardines mais aussi de zostère (algues). En arctique, la baleine grise se nourrit de crustacés et surtout d’amphipodes. Elle en avale au minimum 61.000kilos !  Elle prenne alors 16 à 30% de leur poids, soit environ 5t. Mais la baleine grise se nourrit aussi d’élément benthiques et même d’algues. Des individus capturées avaient plus de 120l de laminaires et autres algues dans leur estomac. 35% des individus capturés dans le détroit de Béring avaient des algues dans leur organismes.

 Chasse : Pour s’alimenter d’organismes benthiques vivants dans les sédiments, la baleine grise nage en s’inclinant à 30° sur le flanc droit du sol. Elle aspire alors ses proies, rejetant la vase par les fanons. Ce comportement permet un brassage des élements nutritifs du sol qui permettent au phytoplancton de se réproduire.

 

Sexualité

 Maturité sexuelle : Vers 6-9ans, pour une taille d’environ 9-10m.

Accouplement : Ils ont lieu vers novembre-décembre. Il ne se compose pas d’un couple mais d’un trio composé d’une femelle, d’un mâle dominant et d’un mâle dominé qui est là uniquement comme aide à l’accouplement aidant à caler la femelle dans l’eau. La parade se composent de saut, de grand cercle pour les mâles en attendant les femelles. A leur arrivé, le mâle dominant effectue une danse nuptiale, la femelle en retour le caresse avant de se rouler sur le côté pour être fécondée.L’accouplement, parade comprise, dure 1heure et se compose d’une dizaine d’essai.

 Gestation : Elle dure environ 13,5mois.

 Nouveau-né :  Les naissances ont lieu entre novembre et décembre. Il mesure entre 3,5 et 5m pour un poid d’environ 1t. L’allaitement du jeune durera 7mois.

 

Relation avec l’homme

 Chasse : Bien que l’espèce soit protégée depuis 1964, quelques chasses récistes ça et là. Par exemple en 1995-1996, les aborigènes Chukchis en auraient capturés 85 individus. La CBI a accordé un quota de 620 individus en 5ans, soit un maximum de 140 captures par an.

 Menace : La population coréene est en voie d’extinction, elle souffre de collision avec des navires et de la pollution.

 Observations : La population californienne est bien étudiée et couramment observée. Par contre on ne connaît que très peu la population coréene.

 Captivité : Aucun individu ne vit en capturité.

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site